Jérémy Otam : Séjour linguistique au Japon

J’ai effectué un séjour linguistique à Tokyo, au Japon, du 30/07/2018 au 03/09/2018, soit une durée de 35 jours.

J’ai toujours eu un intérêt pour la culture Japonaise. Cet intérêt a commencé dès mon enfance, par le biais de la pratique du judo et des jeux vidéo.

Par la suite, cette passion pour la culture Japonaise s’est accentuée au lycée, par le biais de la pratique de l’aïkido, du kendo et de l’apprentissage de la langue Japonaise en autodidacte. C’est aussi dans cette période que je me suis intéressé à l’animation, aux films et la musique Japonaise.

Cependant l’apprentissage de la langue Japonaise était difficile et j’ai décidé à partir de ma licence 3 de prendre des cours de langue Japonaise dans une école de loisirs (Toulouse Manga) en même temps que mes cours à l’Université.

Cette année est ma quatrième année de cours de Japonais dans cette école, et j’ai pu observer un net progrès dans l’apprentissage de la langue Japonaise.

De plus, en raison de mon projet professionnel de voyager et travailler à l’étranger (en tant qu’ingénieur Matériaux), et plus particulièrement au Japon, j’ai décidé l’année dernière de faire un séjour linguistique au Japon afin d’améliorer mes compétences linguistiques et d’avoir une première impression sur ce pays.

Je vais maintenant vous présenter l’école qui ma accueilli durant mon séjour au Japon. Cette école se nomme Tokyo International Japanese School et est située dans le quartier de Shinjuku, à Tokyo, près du jardin impérial Shinjuku Gyoen.

Pour l’offre de séjour d’été, les cours commençaient à partir de 8h50 et se finissaient à 12h30. Des cours de kanji pouvait être disponibles durant la pause déjeuner. L’après-midi était libre, permettant ainsi de visiter les environs de Tokyo. De plus des activités extrascolaires étaient proposées aux élèves, telles que des cours de cuisine, des visites de musée ou de temple, des essayages de kimono et vêtements traditionnel…

Mon assiduité a été récompensée par un diplôme de l’école.

Je vais vous présenter le quartier où j’habitais durant ce séjour ainsi que les activités et sorties que j’ai pu faire dans Tokyo.

Durant mon séjour linguistique, j’étais logé dans un appartement dans une résidence. Cette résidence se situait au quartier de Nakano, dans un quartier résidentiel paisible.

Parmi les lieux que j’ai pu visités, je peux citer le quartier d’Akihabara, où je me suis beaucoup amusé avec mes camarades de classe.

J’ai pu aller dans un café où on pouvait, durant un temps limité, prendre des photos avec des hiboux et même pouvoir les mettre sur soi.

Je suis monté au sommet des deux tours du Tôkyô Metropolitan Government Building (mairie de Tokyo d’une hauteur de 202 mètres ; on monte les 45 étages en 55 secondes), permettant une vue panoramique de Tokyo avec le parc de Shinjuku et les alentours.

J’ai aussi visité le quartier d’Harajuku, où j’ai pu encore une fois être en contact avec des animaux dans un café. Cette fois-ci, c’étaient des serpents que l’on pouvait mettre autour de son cou, en présence du propriétaire qui s’assurait de la sécurité du client et du serpent.

Je suis allé plusieurs fois dans le quartier de Ueno, pour visiter les musées, les temples et le parc zoologique.

J’ai visité plusieurs fois le quartier d’Asakusa, pour prendre des photos des temples et acheter des souvenirs pour mes proches. De plus, j’ai pu voir la Sky Tree (ancienne tour radio) se trouvant à proximité de la rivière Sumida.

Je suis allé dans l’arrondissement de Chifu, près de Mitaka pour visiter un des centres de la JAXA où j’ai pu discuter avec des chercheurs lors de la visite. Après la visite du centre, je suis allé au jardin Botanique qui était à proximité.

J’ai pu aussi rencontrer le créateur des SMART DOLL, Danny Choo, à Gotanda où j’ai pu visiter son magasin et atelier.

J’ai pu me faire plusieurs amis, de différentes nationalités, possédant chacun une autre vision du monde. Cela m’a permis d’ouvrir mon esprit et de vaincre ma timidité.

De plus, le fait que nous ayant plus ou moins de mal à nous exprimer en Japonais, nous poussait à nous entraider, que ce soit en cours ou à l’extérieur.

Je me suis particulièrement lié d’amitié avec un Iranien (qui était professeur d’anglais) et des Taiwanais. Nous avons beaucoup discuté ensemble, et organisé des soirées au restaurant ou à la résidence. Parmi les Taiwanais, un élève (qui était étudiant dans une école d’agroalimentaire) était un bon cuisinier. Lors d’une soirée il a préparé l’ensemble du repas avec plusieurs plats de plusieurs pays différents. Ce fut une superbe soirée où nous nous sommes tous bien amusés.

Concernant la pratique de la langue, le début du séjour paraissait un peu difficile car même si nous avions des connaissances il est parfois difficile de les mettre en pratique en situation réelle. De ce fait nous parlions à l’aide de quelques phrases d’anglais et de japonais que nous mixions comme nous pouvions afin de nous faire comprendre. Cependant, avec les cours, la pratique s’est faite plus facilement, et nous arrivions à parler avec une plus grande fluidité.

J’ai pu aussi forger des liens avec l’équipe pédagogique (dont le directeur de l’école) ainsi qu’avec mes voisins Japonais dans le quartier où j’habitais.

Durant l’ensemble du séjour, je n’ai eu que très peu de soucis par rapport à la condition de mes yeux, de ce fait je n’ai pas ressenti mon handicap comme lorsque j’étais en France. La signalétique et les panneaux étaient avec de larges caractères, me permettant de lire aisément les instructions.

Durant tout mon séjour, je me suis senti en sécurité, les gens sont aimables et polis, et la police m’a beaucoup aidé lorsque je me perdais. L’agent faisait même le trajet avec moi pour s’assurer que j’arrive à bon port, ce qui m’avais surpris la première fois.

Pour conclure cette présentation, je peux dire que ce séjour a été une expérience agréable et enrichissante tant en terme de connaissance que de contacts humains.

Il a renforcé ma motivation à apprendre la langue Japonaise et m’a conforté dans mes choix de projet professionnel.

Je prévois d’y retourner après avoir obtenu mon diplôme de Master, afin de pouvoir y rester au moins un an pour améliorer mon niveau linguistique.

De plus ayant de bons contacts avec l’équipe pédagogique de l’école, j’étudierai une nouvelle fois dans leur établissement.

J’ai pu concrétiser la majorité des objectifs que je m’étais fixés.

Je remercie l’association APIHMS pour l’aide apportée à mon projet.